L'enseignement privé sous contrat et hors contrat ?

Il existe deux statuts distincts pour les établissements privés : sous contrat ou hors contrat

Etablissements privés sous contrat (98%) :

Ils suivent les règles et les programmes de l’enseignement public, mais choisissent eux même leurs élèves et l’organisation de l’établissement. Ils peuvent assurer l’enseignement maternelle jusqu’au BAC, voir même le supérieur pour certains. La plupart de ces établissements sont catholiques et peuvent proposer un enseignement religieux facultatif. L’état prend en charge les coûts de fonctionnement de l’établissement et le salaire des enseignants.

Etablissements privés hors contrat :

Ils ne reçoivent aucune subvention de l’Etat. Par conséquent, les frais de fonctionnement, la rémunération des professeurs ou l’entretien sont à la charge des parents. Ils ne sont pas contraints de suivre les programmes de l’Education Nationale, à l’exception de ceux préparant aux diplômes nationaux.

La pédagogie est donc propre à l’établissement. Elle peut être réputée ou non. Seule obligation pour ces établissements, les titres de directeurs ou de maitres, afin de respecter l’ordre public, les bonnes mœurs, la prévention sanitaire mais aussi l’instruction obligatoire.

Le coût de l’enseignement privé varie selon le statut et l’implantation géographique, entre 300 et 7000 euros par an.
Vous pouvez consulter l’annuaire officiel de l’enseignement privé qui recense tous les établissements privés par région ainsi que consulter le CIDE (Centre d’Information et de Documentation sur l’Enseignement privé) et le centre Fabert qui ont également établi une liste des écoles privées.